Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2009

Jeux de feuillages

Quel vent ce samedi ! Impossible de souffler les feuilles, les rafales sont trop fortes et réduit le travail à néant.  Alors, à la place, j'ai procédé à la plantation de six godets de vivaces que j'avais acheté en... juin dernier (hum hum, je suis pas très fière...) ainsi que de quelques bulbes.

Les acers vu chez Viou cette semaine m'ont incitée à aller voir le mien.  Quand je dis le mien, je veux dire le seul qui a encore ses feuilles.  Les deux autres, 'palmatum atropurpureum et 'palmatum dissectum' ont déjà perdu leurs belles couleurs. 

feuilles 015.jpg

Il s'agit de Acer palmatum 'Hino Tori Nishiki', un érable dont les feuilles présentent au printemps et en fin d 'été de jolies teintes vertes et orangées.  Le ton rouge brique est actuellement de mise.  Planté l'année dernière, il devra normalement atteindre 4m une fois adulte, mais j'ai des doutes car je trouve sa croissance très, très lente.

feuilles 016.jpg

Le Cotinus 'Grace', dont les feuilles sont pourpres en été (cliquez ici pour le voir photographié en juin), ressemblant un peu au 'Royal Purple', éclate de couleurs en ce moment.  Les orangés flamboyants se remarquent de loin.  Il est encore petit, planté ce printemps seulement.  Pour vous dire la vérité, je le préfère à 'Royal Purple' car ce dernier a des couleurs beaucoup plus fades en ce moment.

feuilles 014.jpg

Je terminerai ce petit tour en vous montrant mon Miscanthus sinensis 'Morning Light', dont le bout des feuilles commence à virer au bronze.  Il n'a jamais fleuri, mais j'ai lu que sous nos contrées plus froides, c'est plutôt normal.  Quoi qu'il en soit, je suis conquise par son feuillage, et quand je vous dirai que pour l'instant, il  n'y a que trois graminées au jardin, me croirez-vous ?  En tout cas, cette situation ne durera plus longtemps, le graminées seront bien au rendez-vous au jardin au printemps prochain !

27/03/2008

Saxifrage en pot

d70f70aeaac758bbcb4d77b8c9a9a1ae.jpgC'est au hasard d'une visite éclair dans un centre de jardinage ce week-end que je suis tombée sur une jolie saxifrage.  La taille idéale pour venir occuper temporairement, sur la table de la terrasse, un petit pot en fonte dans lequel je me demandais ce que j'allais pouvoir planter, vu le peu de place qu'il offrait.  Voilà donc l'occasion de faire plus ample connaissance avec cette petite vivace.

Originaire des Alpes, son nom complet est Saxifraga Arendsii.  Elle est disponible en blanc, rose ou encore, comme celle-ci, en rouge.  On peut déjà apercevoir plein de boutons floraux sur la plante, qui laissent déjà augurer une magnifique floraison rouge.  Les boutons s'épanouiront d'avril à juin dans le pot.  Et une fois la floraison terminée, je compte transplanter la plante au jardin afin qu'elle puisse continuer sa croissance.  C'est en effet une vivace qui trouve souvent une place à l'avant des plates-bandes et qui s'étend comme un petit coussin vert.

175fb918df6e7057b259ea2727fe2e78.jpgLe nom Saxifraga vient de Saxum (rocher, pierre) et de frangere (briser) et quand on sait que ces plantes aiment également grandir dans une rocaille, on comprend mieux pourquoi.  Les saxifrages offrent une quantité infinie de variétés, plus de 400 en tout, d'où l'importance de connaître le nom complet car elles peuvent être bien différentes les unes des autres.

Cette petite plante réclame peu d'entretien.  Alors là, ça me convient tout à fait !  Il suffit en fin de floraison de couper les tiges fanées à l'aide de ciseaux pour garder une jolie touffe.  Quant à son emplacement, le soleil ou la mi-ombre lui conviennent bien.  La saxifrage se multiplie très facilement en divisant les touffes.  Si l'on souhaite installer une bordure de saxifrages, il faudra prévoir un pied tous les 20 cm.  Il est possible aussi de la trouver sous forme de graines, paraît-il.  Tiens, tiens, voilà une bonne idée de semis de vivace pour cette année...

 

 

26/03/2008

Flamboyant crocosmia

b44c424606afa2ec0edc319a89d2d96d.jpgDes hampes de fleurs en trompettes d'un rouge éclatant de juin à octobre... Pas de doute, il s'agit du Crocosmia crocosmiiflora.  On l'appelle également Montbrétia crocosmiiflora et ressemble de loin à un petit glaïeul. Les feuilles sont en effet presque identiques, mais plus fines.  Il se présente sous forme de petits bulbes et c'est maintenant le moment de les planter !

Cette vivace d'origine sud-africaine et appartenant à la famille des iridacées se plaît idéalement en plein soleil et est très facile de culture.  Le secret de la réussite ?  Des arrosages copieux en été et un sol assez sec en hiver.  Il faudra dès lors prévoir, lors de la plantation, de mélanger la terre avec du terreau et du sable afin de rendre le sol bien drainant.

25d288627f5fcbfab4e46b1172bc9c88.jpgLa variété la plus répandue et qui se trouve actuellement au jardin s'appelle 'Lucifer'  : environ un mètre de hauteur, toute en légèreté, des fleurs plus grandes et un rouge flamboyant.  Elle porte donc bien son nom... Cette année, une variété plus petite (60 cm de haut) a rejoint la plate-bande : 'Emily McKenzie',  orange cuivré au coeur rouge. Les deux variétés trouvent leur place dans un massif de feuillage panaché et apporte une belle touche de couleur au milieu de tout cette verdure. 

Le crocosmia est une plante facile à cultiver : on la plantera à 10 cm de profondeur en avril en prévoyant six à huit bulbes plantés à une distance de 10 à 20 cm. Après la floraison, il suffira de supprimer les fleurs fanées.  En octobre, je coupe le feuillage après qu'il se soit desséché et c'est tout.  Les bulbes resteront en place tout l'hiver et repointeront le bout du nez à l'arrivée du printemps, toujours plus nombreux et en super forme. Une petite poignée d'engrais en avril et c'est reparti !