Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/06/2008

L'important, c'est la rose...

Importante, la rose ?  Je suis bien d'accord ! En tout cas elle est de saison ! Et je vous invite à continuer la visite des rosiers de Carzan tant que les fleurs ne sont pas détruites par toutes ces pluies qui feraient presque penser que l'on est déjà en automne... 

32678f6179752ca58751d5869dd98ca7.jpgJ'adore sa forme et sa couleur.  Voici le sublissime  'Charles de Mills', qui fait partie de ces roses anciennes vraiment typiques : de belles fleurs pourpres teintées de cramoisi, aplaties et parfumées.  C'est un des rosiers anciens les plus connus pour sa floraison spectaculaire.  La forme de la fleur est ce qu'on appelle 'turbinée'. Ce rosier viendrait des Pays-Bas et est connu depuis 1700, mais on n'en sait pas grand-chose concernant ses origines.  Il mérite amplement son appellation de variété ancienne.  On le trouve parfois sous son synonyme 'Bizarre Triomphant', mais c'est assez rare. 

Il lui a fallu 3 ou 4 ans pour s'installer au jardin, mais maintenant il est bien parti et est couvert de fleurs. Adulte, il atteindra environ 1,20 mètre. Seul point faible : il n'est pas remontant.

1deb22c0308d86c1cb4bbebff20911ca.jpgUn autre rosier tout à fait différent mais que je trouve également très beau est 'Fée des Neiges', aussi connu sous le nom de 'Iceberg' ou 'Schneewittchen'.  Il date de 1958.  Il s'agit d'un hybride moderne de type floribunda.  Les fleurs de grosseur moyenne durent très longtemps et résistent étonnament bien à la pluie.  S'il reste un rosier présentable après une averse, c'est bien celui-là.  Il a une hauteur d'environ un mètre et est très remontant.  On peut en général profiter de ses fleurs jusqu'aux gelées.  Il s'associe bien aux rosiers anciens à fleurs plus grosses.

Deux rosiers foncièrement différents donc, mais qui, finalement, donnent tous les deux la même ambiance des jardins anglais...

04/06/2008

Roses anciennes panachées

Les connaissez-vous ?  Ces deux roses se ressemblent beaucoup et pourtant...

0abc6d6f4849874aec7675235726e21b.jpg'Ferdinand Pichart' :  un parfum délicat et frais, des fleurs pas très grosses mais remarquables car panachées de rose et de rouge carmin.  Voilà comment on pourrait décrire ce rosier ancien.  Il s'agit d'un hybride remontant créé en 1921 par l'obtenteur Tanne.  L'arbuste en lui-même est assez vigoureux car il atteint 1,50 m et remonte assez fort. Il est au jardin depuis 3 ou 4 ans et il a déjà un joli gabarit.  Jamais malade, un feuillage vert foncé et des roses qui se succèdent : que demander de plus ?

7a92d4a8c6d7fdd196074331d46787b6.jpg'Variegata di Bologna' date, quant à lui, de 1909 et fut introduit en Italie par l'obtenteur Bonfiglioli.  Les fleurs sont plus grosses que chez Ferdinand Pichart.  Ses pétales sont blanc nacré striés de rouge très foncé.  Même parfum subtil et si caractéristiques des roses anciennes.  Il est également remontant.  Mon rosier est tout petit, je l'ai planté ce printemps, mais il a déjà donné une dizaine de roses, allant au-delà de mes attentes.  La forte pluie tombée avant-hier (20 litres au m² en 1/2 heure !) a eu raison des dernières roses.  Il devrait faire un mètre de hauteur et est annoncé comme étant un peu plus fragile, notamment concernant la tache noire du rosier, mais il résiste bien au froid semble-t-il.  Pour le moment il se porte très bien.

Un troisième rosier ancien également bicolore les accompagne  : il s'agit de 'Baron Girod de l'Ain', planté en mars dernier également.  Les boutons pointent seulement, il faudra encore attendre pour les photos...  Celle-là j'aspire à la voir éclore car je n'en ai jamais vu en vrai.

Je les aime beaucoup ces roses, elles donnent une allure un peu 'belle époque' au jardin.

24/03/2008

Roses en panaché de couleurs

f11050608e2e8dfafa69de05d58c534d.jpgC'est sous la grêle et la neige fondante que j'ai visité en ce lundi de Pâques la pépinière Foucart à Lesdain, exceptionnellement ouverte aujourd'hui à l'occasion de la Fête des Arbustes de Printemps.  Voilà au moins une occasion de rentabiliser la journée, vu le peu d'activités possibles au jardin, en cause une météo pour le moins hivernale.

Ce n'étaient pas ces arbustes à floraison printanière qui motivaient ma visite de ce jour, mais bien les roses, dont c'est l'une des spécialités de l'endroit. Je l'ai donc maintenant chez moi, la fameuse Baron Girod de l'Ain, sur laquelle j'avais jeté mon dévolu il y a quelques semaines au hasard d'une lecture.

b521e3ee1eab09c1d4795b328a1b8b0c.jpgEvidemment, c'aurait été pur perte que de penser qu'on ne reviendrait qu'avec un seul rosier.  Une seconde rose panachée, Variegata di Bologna, est dès lors venue tenir compagnie à sa copine dans le coffre de ma voiture.  Deux autres arbustes ont également fait partie du voyage retour, mais nous en reparlerons bientôt, la vedette étant tenue ce jour par ces deux roses anciennes.

Un petit mot tout d'abord sur Baron Girod de l'Ain, que l'on trouve parfois sous le synonyme de Royal Mondain.  Rose ancienne datant de 1897, les fleurs doubles sont d'un beau gabarit, les pétales ondulés d'un magnifique rouge foncé et rehaussés d'un liseret blanc.  L'arbuste tolère les sols relativement pauvres. Rose remontante, qui plus est, et agréablement parfumée.  Ne dit-on pas que le parfum est l'intelligence des fleurs... Et pour être imbattable au Trivial Pursuit, sachons encore que le baron Amédée Girod était un parlementaire français, député de l'Ain en son temps, et qu'il fut grand-croix de la Légion d'Honneur.

Variegata di Bologna date, quant à elle, de 1909 et fut introduite à l'origine en Italie par l'obtenteur Bonfiglioli.  Elle possède de grosses fleurs doubles blanc rosé strié de pourpre. Ce rosier bourbon est également parfumé et remontant, ces deux critères, surtout le second, étant clés dans mes choix. Cette rose, contrairement à la précédente, requiert un sol riche, sous peine de voir apparaître des problèmes de feuillage.