Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/04/2008

Cochenilles et bud blast : les insectes attaquent !

Dire que je suis passée plusieurs jours juste à côté sans rien remarquer.  Moralité : lorsqu'on fait le tour du jardin pour s'assurer que nos petites plantes se portent bien, examinons-les bien en détail afin de ne rien louper. Deux attaques bien distinctes ont eu lieu cette semaine, qui m'ont donné l'idée de vous les montrer en image afin de pouvoir mettre un nom sur les problèmes et pouvoir les traiter le plus efficacement possible.

La cochenille à carapace de l'if

2db8b35f99da932d12e8904917c3dfc7.jpg

De chaque côté de la porte d'entrée se trouvent deux grand pots, plantés chacun d'un if taillé.  Ce sont précisément dans ces deux arbustes que des cochenilles ont élu domicile.  On observe des coques brunes et bombées qui envahissent le revers des aiguilles et les tiges des ifs.  Les feuilles se couvrent d'une fine pellicule collante : le miellat.  Un champignon noir, la fumagine, s'y développe progressivement.  Il s'agit de la cochenille à carapace, Parthenolecanium pomeranicum, dont l'hôte unique est l'if.  Les femelles cochenilles pondent leurs oeufs sous leur carapace au printemps et les jeunes larves envahissent les plantes au début de l'été.  Je n'ai pas trouvé de remède bio à ce problème, et vu son ampleur, j'ai préféré pulvériser les deux ifs à l'aide d'un insecticide contre les cochenilles.

 

Bud blast du rhododendron

0dc84071c7521574cb5d770d6ea2bec4.jpg

Second problème, mais dans un rhododendron cette fois.  Il s'agit du bud blast du rhododendron.  On observe que les boutons floraux brunissent et se dessèchent.  Ils peuvent rester plusieurs années sur la plante et se couvrent en surface de nombreuses fructifications noires, sous forme de petits 'clous', qui portent des spores.  Boutons malades et boutons sains se développent souvent côte à côte.  Les feuilles et les tiges restent saines et la croissance de la plante n'est pas affectée.  Ce champignon, Pycnostysanus azaleae, est véhiculé par la cicadelle du rhododendron quand elle pond ses oeufs dans les écailles des boutons en hiver.  Les cicadelles adultent émergeront des boutons en juillet-août.  Elles mesurent 8-9 mm de long, sont vert bleuté avec deux rayures orange sur chaque aile antérieure.  On luttera contre ce problème en prélevant et jetant les boutons contaminés dès que possible, avant l'éclosion des cicadelles.  On peut toujours tenter de combattre les cicadelles, mais c'est assez inefficace et elles ne tarderont pas à réapparaître.

 

19/03/2008

Chasser les insectes des fruitiers

8ffc615ba61f2cf6f8b9ffa6b3723689.jpgDès maintenant, particulièrement après un hiver doux, les insectes reprennent le chemin de nos vergers et donnent l'assaut aux arbres fruitiers.

On peut bien sûr pulvériser des produits insecticides, mais par respect pour l'environnement, je préconise plutôt la lutte raisonnée, grâce à laquelle on peut obtenir des résultats très satisfaisants de façon tout à fait naturelle.  Cette méthode repose plus sur une action préventive que curative.  Voici les trois ingrédients principaux de cette méthode à utiliser simultanément pour protéger nos fruitiers.

1) Piéger les insectes rampants

Il faut éviter que les branches des arbres ne se touchent ou soient en contact avec une clôture, un mur ou d'autres plantes afin de ne pas laisser le passage libre aux insectes rampants via la ramure.  Le seul chemin possible pour ces insectes reste donc le tronc et c'est donc là, tout autour de ce tronc à un mètre du sol, que l'on posera une bande de glu (disponible en jardinerie).  Les fourmis, par exemple, se laisseront prendre au piège et quand on sait qu'elles sont grandes éleveuses de pucerons afin de récolter leur miellat, on fera d'une pierre deux coups.

2) Piéger les insectes volants

c72ddb7f2d8d50042cc6bbf65610bc07.jpgIl existe des pièges englués chromatigues, c'est-à-dire de petits panneaux de couleurs différentes qui seront accrochés dans l'arbre.  Le jaune vif, par exemple, attirera le puceron, la mouche de la cerise et l'aleurode, tandis que la couleur orange attirera la mouche de l'olivier et la mouche de la carotte.  La couleur bleue sera réservée aux thrips.  Les pièges à phéromones sont également utilisés en attirant les insectes via une hormone spécifique.  Un piège pour trois fruitiers est suffisant.

Du côté des traitements écologiques, on peut diluer 150 gr. de savon noir naturel dans un litre d'eau et pulvériser en cas d'attaque de pucerons, puis continuer le traitement deux fois par semaine.

3) Attirer les insectes prédateurs

Certains insectes utiles se régalent des pucerons et autres nuisibles.  La coccinelle, par exemple, ou encore la larve de chrysope (cette petite mouche verte fine à longues ailes) doivent être absolument préservées au jardin.  Il faudra donc leur aménager des abris afin de les attirer près de nos arbres, mais on en reparlera plus tard lorsqu'on fabriquera les nichoirs pour abriter ces petites bêtes...