Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2010

La semaine du blanc

La saison des viornes bat son plein, et ma promenade de ce samedi m'a attirée bien sûr vers ma préférée de toutes celles qui se trouvent au jardin : Viburnum sargentii 'Onondaga'.

jardin 110.jpg

J'en parle chaque année, inévitablement. Si vous avez peu de place au jardin ou pour bouchez un trou entre deux arbustes plus importants, je vous conseille d'opter pour cette viorne car elle fait moins d'un mètre d'envergure tout en se développant en hauteur.

En plus de sa floraison superbe, ses jeunes pousses ont une jolie couleur bronze en début de saison et en automne, le feuillage de l'arbuste vire au rouge foncé. Un spectacle quasi-permanent.

jardin 109.jpg

Associée ici à au houx panaché Ilex altaclerensis 'Golden King', elle fait aussi écho par ses couleurs blanche et vieux rose à un rhodo blanc et au jeune feuillage du photinia 'Red Robin'.  Cette année, j'assiste à une synchronisation parfaite des floraisons.

jardin 112.jpg

La seconde viorne qui a retenu mon attention ce samedi au jardin, c'est la fameuse et bien connue boule de neige, Viburnum opulus 'Roseum' une indémodable et indétrônable.  On l'appelle aussi viorne obier.  Ce n'est certes pas une rareté et pas du tout le même genre que Onondaga, mais sa floraison fait son effet au jardin.

jardin 106.jpg

Pour continuer le petit tour des floraisons en cours, revenons sur les rhododendrons, dont la plupart sont en fleurs actuellement (cliquez ici pour voir les photos prises en 2009), et plus particulièrement sur ce fameux rhodo blanc vu sur la première photo.  Il apporte beaucoup de lumière à ce coin de jardin situé juste en dessous des grand hêtres.

jardin 113.jpg

Il s'agit de 'Cunningham's White', un rhodo très répandu et très solide se plaisant pratiquement n'importe où, même aux endroits secs (et c'est la raison pour laquelle c'est sous les grands arbres qu'il a été installé).  Une multitude de fleurs d'un blanc immaculé, et autant d'yeux jaunes qui vous regardent...

04/04/2010

Un petit prunus blanc

J'ai craqué il y a quelques semaines pour un nouveau petit prunus que j'avais remarqué chez Anne-Marie des Grandes Vignes l'année dernière : le Prunus incisa 'Kojo-no-mai'.  Trouvé par hasard à la jardinerie du coin pour quelques euros, il ne m'a pas fallu longtemps pour me décider à l'emporter.

prunus 002.jpg

Ce petit cerisier du Japon est actuellement en fleurs, de ravissantes petites fleurs blanches tout en simplicité.  Les branches en sont couvertes.  La première couleur offerte par ce prunus est le rouge légèrement pourpré, couleurs des bourgeons.  Cela commence bien !  Le blanc ensuite pour les fleurs une fois ouvertes, tombantes telles de petites clochettes, et en automne, on repasse au rouge orangé grâce au feuillage qui se pare de couleurs flamboyantes.

prunus 1.jpg

Ce prunus nain (il ne devrait pas dépasser 1,50 m selon l'étiquette, 2,5 m selon les infos récoltées sur le net) est à installer au soleil, pas loin de la maison de préférence pour pouvoir profiter de sa floraison depuis la terrasse.  Je l'ai planté juste à côté de mon érable pourpre qui avait été malmené par une maladie il y a deux ans.  L'idée est que ce petit prunus comble le vide laissé par les branches de l'érable qui ont été coupées.

prunus 005.jpgLe terme 'incisa' fait référence à la forme des branches en dents de scie.  A chaque zig-zag, un petit bouquet de fleurs ou de feuilles.  Même dénué de feuilles, ce petit prunus a donc de quoi attirer le regard...

On le dit très résistant au gel, jusque -20°C (j'apporte beaucoup d'importance à ce critère après les deux hivers que nous avons connus).

Je ne suis pas la seule à avoir craqué, Catssy des Secrets d'Arduinna aussi...

Je vous souhaite de très joyeuses Pâques !

paques.jpg

12/09/2009

Petite immmortelle

En ce début d'automne (puisque les feuilles des arbres se sont mises à tomber depuis le début de cette semaine), voici mon coup de coeur du moment au jardin : l'immortelle de l'himalaya, Anaphalis triplinervis.

090911 anaphalis triplinervis.jpg

Avec son feuillage bleuté recouvert d'un duvet blanc, cette petite vivace était déjà bien jolie avant la floraison, mais depuis début août, les fleurs sont apparues, de véritables immortelles minuscules et très nombreuses, culminant à 40 cm de hauteur.  J'apprécie particulièrement le tapis dense en forme de coussin qu'elle forme, un véritable rempart pour les mauvaises herbes !

Un seul plant d'immmortelle a été planté au printemps à l'avant de la plate-bande, en contraste avec la persicaire 'Red Dragon' et mon rosier 'Dinky', et la plante s'est déjà bien étendue. 

J'avoue que cela ne fut pas fait exprès, mais en prenant la photo, j'ai remarqué que le blanc de l'astrance en arrière-plan répondait au blanc de l'anaphalis.  Parfois, le hasard fait bien les choses ;-)  Certains livres conseillent l'anaphalis en accompagnement de sédums pour leur floraison simultanée.

090911 anaphalis triplinervis 2.jpg

L'anaphalis demande un terrain bien drainé et du soleil.  Un petit plus non négligeable qui m'a séduite : elle a admirablement bien résisté à la sécheresse de cet été, sans jamais fléchir. 

Les fleurs peuvent être séchées semble-t-il, mais personnellement, j'aime prolonger cette floraison au jardin le plus longtemps possible.  Il suffira ensuite de rabattre les tiges fanées pour préparer la plante à l'année prochaine.