Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/11/2008

Travaux de saison

Ces deux dernières semaines furent particulièrement difficiles pour alimenter le blog et rendre visite à mes copinautes.  Et pour cause, voici ce qui se passe actuellement à la maison.  Tout d'abord, un indice en image...

bucheron 1.jpg

Elagage ?  Non, pas cette fois.  Abattage ?  Ah oui, là vous y êtes.  Cinq arbres viennent de passer sous la lame du bûcheron (un malade et les autres par sécurité).  Je rassure tout de suite les défenseurs de la nature (dont je fais partie) : ce ne fut pas de gaieté de coeur que j'ai vu ces arbres disparaître.  Ils étaient là depuis pas mal de temps.

bucheron 2.jpg

Près de la serre, deux châtaigniers et un chêne.  Ce fut l'occasion de constater leur âge exact.  Compter les cercles qui représentent chacun un an de vie, une partie claire pour la belle saison durant laquelle l'arbre pousse et une partie foncée qui représente l'hiver, là où rien ne grandit.

bucheron 3.jpg

Verdict : 56 ans pour ce châtaignier.  Je trouve cela assez impressionant.  Il a donc vu le jour vers 1950, bien avant moi ;-)

Vient ensuite la partie de l'histoire qui me plaît moins.  Monsieur Carzan s'est mis dans la tête de débiter et broyer le bois lui-même.  Là n'est pas le problème, il assure de ce côté et il dit que ça l'amuse, soit.  Le problème, c'est le fait que JE fait partie du plan !   Trier les branches, les préparer pour le broyage,  conduire et ranger les bûches à l'abri, c'est pour bibi !

bucheron 4.jpg

Voilà où nous en sommes actuellement dans la tâche en ce qui concerne les trois premiers arbres.  Une chance pour moi qu'il neige aujourd'hui : une excuse en or pour se reposer un peu.  Quand je pense que certains paient pour fréquenter les salles de gym, je peux vous dire que ce travail vaut tous les parcours fitness ;-)

C'est à ce stade que l'on découvre les dégâts dans le gazon, mais je préfère l'oublier pour le moment.  De toute façon, des plans prennent forme sur le papier pour aménager ce coin.  Promis, je vous les montrerai une fois terminés...

17/11/2008

Un petit billet de Gwenaëlle

Certains d'entre nous ont commencé à hiberner (les concernés se reconnaîtront ;-), mais ce n'est pas le cas de notre copine Gwen, qui a profité de l'automne pour réaliser une haie de rhododendrons.  L'occasion donc de la retrouver en ce mois de novembre car Gwen nous dévoile tous les conseils reçus d'un spécialiste  pour réussir ses plantations !

*  *  *  *  *

Plantation, entretien des rhododendrons et azalées selon Serge Wauthier

Bonjour à tous,
 
Gwen rhodos chez Serge Wautier.jpgEn ce mois de novembre, j'avais envie de partager avec vous la 'fiche-conseil' reçue par Serge Wauthier lors de l'achat des rhododendrons. Voici ce qu'il écrit :

Plantation :

  1. époque : de la mi-septembre à la fin mai
  2. situation : en règle générale les rhodos préfèrent une situation légèrement ombragée. Mais dans une grande majorité des cas, il s'accommodera facilement d'une exposition ensoleillée, évitez cependant les vents d'est ayant un effet desséchant.
  3. nature du sol : le rhododendron est une plante de terre acide et nécessite une terre ayant un ph oscillant entre 4,5 et 6 tout en sachant que le taux idéal se situe à 5. Si votre terre n'est pas assez acide il est facile d'y remédier en incorporant à la terre de plantation de la terre de bruyère ayant elle le PH idéal.
  4. plantation : la plantation du rhododendron se fera dans un trou de préférence plus large que profond. En effet, c'est une plante développant ses racines en surface et très peu en profondeur. Veiller à ne pas le planter trop profond car la terre au-dessus de la motte ne peut en aucun cas excéder les 5 cm, l'idéal est de 2 à 3 cm. Par contre, après la plantation un paillis fait d'écorces de pin fera le plus grand bien (comme à la maison, cfr photo) à la plante en maintenant sa motte humide pendant les périodes de fortes chaleurs.
  5. taille : la taille chez le rhodo n'est pas à recommander, elle n'est à pratiquer que dans le cas où la plante est déséquilibrée ou si l'une de ses branches vous gène. Elle est à pratiquer à la fin de la floraison en essayant de rester sur le bois de l'année précédente. En effet, le repercement se fera difficilement sur le vieux bois. Ce qui, par contre, doit être fait si vous désirez de bons résultats, c'est l'enlèvement des fleurs fanées à la fin de la floraison, afin de ne pas épuiser la plante inutilement.
  6. désherbage : ne pas travailler à la rasette ou tout autre outil tranchant près de la plante, vous abîmeriez ses racines. Préférez le désherbage manuel et le paillis.
     

Gwen haie rhodos.jpgJ'ai eu la chance de rencontrer Mr Wauthier lors des portes ouvertes de sa pépinière au mois de mai. Je lui avais alors demandé quelles espèces il pouvait me conseiller, le but étant de créer (encore et toujours pour plus d'harmonie !) une haie compacte, persistante qui ne dépassait pas 2 m de haut. Finalement, je lui ai demandé de réaliser un ensemble et de mélanger les rhodos en fonction des couleurs, périodes de floraison, formes de feuillage, de manière à rendre l'ensemble le plus harmonieux possible. Voici quelques espèces conseillées : Cunningham's White, Nova Zembla, Marcel Menard, Catawbiense, Calsap, Gomer Waterer, Rasputin, Taurus, Garden Director Niger, Lilofee, Peter Vermeulen, Goldbucket, Dietrich et Viscy.

Quoi qu'il en soit, un tout grand merci à ce sympathique pépiniériste ! J'attends avec impatience de voir le résultat ! Mes premiers rhodos ayant été plantés en ce 'doux' mois d'octobre.

L'adresse : www.rhododendronwauthier.be 36, rue de Villers à Court-Saint-Etienne

A bientôt
Gwenaëlle

*  *  *  *  *

Pour nous en mettre plein les yeux, Gwen nous envoie deux photos de rhodos mis en scène en provenance de Hever Castle dans le Kent. 

Gwen rhodos angleterre.jpg
Gwen rhodos allée Angleterre.jpg

 

09/11/2008

Au début il n'y avait rien

Rien d'intéressant à montrer au jardin actuellement (sauf si vous voulez voir les mètres cubes de feuilles qui s'accumulent, en attente d'être ramassées et broyées...)  Le jardin devient triste, tout pendouille sous la pluie, je m'interroge sur des massifs qui ne ressemblent plus à rien.  Bref, le moral n'est pas au top.

Alors, la pluie aidant puisqu'elle m'a conduit à aller rechercher d'anciennes photos, j'ai pu retrouver ceci. 

terrain début maison.jpg

Eté 1996 : c'est un peu comme sur la lune, beaucoup de trous, pas grand chose dedans, et le début d'une grande aventure.  On n'était pas encore à l'âge du numérique, ce qui explique la qualité médiocre des photos. On distingue quelques arbres qui ont pu être gardés lors du déboisement.

terrain début 1.jpg

Ces deux photos datent de 1998 : la terrasse est terminée et on va commencer à s'occuper du jardin.  Vous avez remarqué ?  Le trou pour le bassin d'eau est déjà dégrossi.  Et oui, on y pensait déjà à ce moment-là... 

terrain début 2.jpg

A l'époque, nous étions entourés de grand pins sylvestres.  Ils ont depuis été abattus et on profite maintenant de plus de soleil.  Et au fond du jardin : la brouette, qui a tant servi depuis !  Car à partir de ce moment-là, nous avons Monsieur Carzan et moi-même tout fait seuls dans le jardin avec nos petites mimines : bêcher, décaillouter, faire les niveaux, dessiner les plates-bandes, les plantations, etc., aidés d'un motoculteur et d'un petit tracteur de jardin ! Quand j'y pense, nous étions fous, ou plutôt... jeunes...

Finalement, on n'a pas si mal travaillé que ça, vous ne trouvez pas ?