Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/04/2008

Le bouturage de dahlias

ba4faea1d87cd2191f1eff8fe74d9d6c.jpgDans le cadre de la Foire du Jardin à Enghien, j'ai pu assister hier à une démonstration concernant le bouturage de dahlias.

Savez-vous que c'est au Château d'Enghien que se situe le conservatoire européen du dahlia ?  A ce jour, environ mille variétés sont répertoriées sur ce site.  Autour de la serre, un joli petit parc, vide pour l'instant, mais où seront plantés dans quelques semaines tous les bulbes de dahlias représentant la collection.  De juillet à septembre, le parc est ouvert au public afin d'admirer toutes ces jolies fleurs.

Le bouturage ?  Rien de plus facile, selon Thierry Morelle, qui cultive le dahlia au conservatoire. Cette méthode a pour objectif, outre la multiplication, de ne pas devoir entreposer chaque hiver des quantités impressionantes de gros bulbes.  Il ne faut pas forcément avoir de gros bulbes pour obtenir de grosses plantes, d'où cette technique qui est appliquée à toutes les variétés au conservatoire.

  • En février, on met les bulbes en terre en situation hors gel pour les forcer (c'est la première étape, expliquée tout en haut sur la photo).  

 

  • 9ab79b7fa8ccb6693facc960598c747a.jpgOn obtient en avril un bulbe qui a déjà bien poussé.  On y prélève alors des boutures (une tige portant 4 feuilles et un bourgeon et dont on coupe les 2 feuilles du dessous).

 

 

  • 00c3f4663b611b74d5bfa6002f4e74ca.jpgOn trempe le bout de la tige dans de l'hormone de bouturage et on la plante dans de petits pots.  L'enracinement est très rapide et la plante se développera comme une autre plante issue d'un bulbe.  Elle aura la même vigueur et une aussi jolie floraison.

 

  • 1e3ccaeb8bbe23a8ba96eaa7ea52ed8f.jpgEn fin de saison, lorsqu'on récupère la plante pour l'hivernage, on aura de petits bulbes, comme montré sur la photo, qui seront beaucoup plus faciles à entreposer pour l'année suivante. 

 

Un autre avantage de cette technique, selon Thierry Morelle, est que la division des bulbes, comme on le pratique en général, apporte parfois des maladies puisque le bulbe a été sectionné.  Le bouturage est par contre beaucoup moins risqué de ce côté-là.

Le bouturage peut aussi être effectué en été, lorsque les plantes sont en fleurs, et c'est là où se situe l'intérêt de cette méthode également : une visite chez des amis ou dans un jardin où l'on découvre une jolie variété de dahlia sera l'occasion de préléver une petite tige sans abîmer la plante et de la bouturer.

Enfin, les dahlias issus de semis que l'on trouve souvent en mélange pourront être bouturés afin de nous permettre de garder la fleur identique pour l'année suivante.

 

10/04/2008

Des bulbes pour l'été : épisode 1

03515ade73c15fcf4204ccee4c53c883.jpgOn connaît bien les bulbes de printemps : narcisses, tulipes, muscaris, etc.  Mais connaissons-nous bien les bulbes d'été ?  On a déjà parlé des lys, des agapanthes et des crocosmias dans des notes précédentes (sélectionnez la catégorie 'Bulbes et vivaces' pour visualiser les articles), mais il existe une quantité non négligeable de bulbes autres que les traditionnels dahlias et bégonias qui apporteront des taches éclatantes de couleurs au jardin cet été.  Alors un petit tour en quelques épisodes des bulbes sur lesquels j'ai jeté mon dévolu cette année. 

On commence aujourd'hui par le Tigridia Pavonia, que l'on surnomme oeil-de-paon. Originaire du Mexique, cette bulbeuse semi-rustique porte des fleurs qui ne s'ouvrent qu'un jour, comme les hémérocalles, avec un floraison s'étalant de juillet à septembre.  Chaque hampe porte de 4 à 6 corolles de fleurs de 8 à 10 cm de diamètre, que l'on peut trouver en plusieurs coloris (rose, blanc, jaune, rouge, etc.)  et tigrées en leur centre dans les tons blanc et rouge. La fleur est d'une beauté exceptionnelle, comparable à l'oeil qui termine les plumes de la queue du paon, d'où son nom. 

4cc5a79ac50a37eaf7a93fb0609e76a0.jpgLe tigridia demande un sol sableux et bien drainé et doit être installé en plein soleil et à l'abri des vents.  On plantera les bulbes de la mi-avril à la mi-mai et, à la fin de la saison, soit on les laissera enterrés en terrain sableux, recouverts d'une protection de feuilles si l'hiver est doux, soit on rentrera les bulbes pour l'hiver, comme des dahlias en cas d'hiver rigoureux.  Pour ma part, je ne prendrai pas le risque de les laisser en terre. Comme les bulbes peuvent soit prendre place au jardin ou dans des potées, ce sera l'occasion d'en installer également sur la terrasse.  Personnellement, je pense les installer en pots, puis installer ces pots dans les plates-bandes pour l'effet décoratif du pot et pour faciliter la mise en abri pour l'hiver.  Autre point fort et les collectionneurs en seront ravis : on dénombre 23 variétés différentes.  Comme c'est la première année que j'ai cette plante, j'ai choisi du rose et du blanc, pour voir ce que cela donne au jardin, avant de me lancer dans d'autres couleurs.

31/03/2008

Un couvre-sol tout en couleurs

578c6cdf7c266ffd388030c07995f2d8.jpgQue fait-on un jour pluvieux comme ce dimanche ?  Petit coup d'oeil dans l'agenda horticole et je découvre des journées portes ouvertes à la pépinière du Stoquois à Rebecq, où l'on peut faire analyser sa terre gratuitement ce dimanche.  Voilà qui tombe à pic pour la mise en route du potager !

D'une pierre deux coup, cette visite fut également l'occasion de découvrir une plante vivace de toute beauté : Ajuga reptans (un nom assez bizarre en français : la bugle rampante). Non seulement elle est couvre-sol, mais elle nous offre aussi une très jolie floraison dès le mois de mai sous la forme d'épis bleu foncé, ressemblant un peu aux épis des sauges vivaces.

Deux exemplaires ont remporté tous les suffrages  : la variété 'Burgundy Glow' au feuillage panaché de crème, de rose et de vert, et la variété 'Chocolat Chip' au feuillage vert foncé et ses pousses brun chocolat.

e110d142a522d2c13cf40ed66f80b628.jpg

De retour à la maison, je me suis penchée sur les préférences de cette plante afin de lui trouver le meilleur emplacement possible au jardin.  Il s'avère qu'elle est très peu exigeante et peut être placée en situation ensoleillée ou semi-ombragée.  Ses tiges rampantes s'enracinent au fur et à mesure qu'elle s'étend en tapis très dense. La bugle demande un sol frais, humide, mais pas trop lourd.  Elle pourra coloniser rapidement un grand espace; elle se multiplie par division des touffes à l'automne ou au printemps. Seul point auquel il faut faire attention : ne pas laisser le sol sécher en hiver sinon le feuillage se crispe et perd ses belles couleurs. 

Pour la mise en scène au jardin, vu sa faible hauteur (10 à 15 cm),on peut l'associer à de petits bulbes de printemps, qui viendront percer le moment venu au travers de ses feuilles.  Mmmh, cette idée me plaît, je verrais bien des crocus blancs associés à ce feuilage coloré...