Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/02/2014

Une si belle journée...

... qui s'achève. Soleil toute la journée, 11 degrés à l'ombre, le grand nettoyage a commencé.  D'abord les massifs où il y a le moins de travail, histoire d'avancer vite au début et se donner du courage pour la suite.

140222 massif veranda.JPG

Tout est propre et taillé. La plate-bande a été ensuite recouverte de terreau de feuilles maison, the finishing touch !

140222 massif veranda 2.JPG

Une terre propre fait ressortir les fleurs des bruyères darleynsis et du viburnum tinus 'Eve Price', qui est absolument couvert de fleurs.

140223 massif voisin nettoyé.JPG

Ce matin, le massif près de la serre a été nettoyé.  C'est un nouveau massif créé l'an dernier.  Les arbustes sont maintenant plantés, la structure est là.  Cette année, ce sera le tour des vivaces à être plantées.  Impossible de tout créer en une fois, j'ai besoin de temps pour voir ce que donne certaines plantes, les idées viennent au fur et à mesure.

140223 massif étang nettoyé.jpg

L'après-midi a été consacré aux massifs près du bassin d'eau.  On a retiré le grand filet qui recouvrait le bassin du bas.  Il reste encore l'énorme Miscanthus sinensis 'Morning Light' à tailler.  On se sert chaque année d'une débroussailleuse pour le tailler car il est vraiment énorme, alors ce sera pour la semaine prochaine car le dimanche, pas d'outil à moteur autorisé dans le quartier (et c'est très bien comme ça, il suffit de s'organiser, j'aime le calme le dimanche...).

Ce soleil et cette journée magnifique m'a mise d'excellente humeur, envie de partager la musique ci-dessous.  Sur ma playlist préférée ...


 

16/02/2014

Zoom sur... la clochette d'Irlande

Je me souviens en avoir semé une seule fois il y a une vingtaine d'années.  Quelle surprise de l'avoir à nouveau rencontrée via le SOL, j'ai nommé Moluccella laevis.

P1170210.jpg

Crédit photo : blog Paris Côté Jardin

On la surnomme la clochette d'Irlande.  Originaire du Caucase et de Turquie, cette annuelle a une croissance rapide.  Au milieu de l'été, la plante atteint la hauteur de 60 à 80 cm.

On ne la cultive pas tant pour ses petites fleurs blanches, plutôt insignifiantes, mais surtout pour les grands calices vert anis qui entourent les fleurs.  Non seulement les épis sont décoratifs au jardin, mais ils peuvent également servir à la confection de bouquets floraux.

Les molucelles demandent à être plantées au soleil, en sol frais mais bien drainé.  Et on les multiplie donc par semis.

copie_16.jpg

Crédit photo : site jardinpassion.org

Alors, voici ce que mes lectures ont engrangé comme précieuses informations. 

Les graines doivent avoir été vernalisées, c'est-à-dire qu'elles doivent avoir séjourné au frais pour déclencher la germination.  Les graines que l'on trouve dans le commerce le sont déjà, mais quand on s'échange des graines, il ne faut pas oublier cette étape indispensable. Mes petites graines sont pour les deux semaines à venir dans le bac du frigo.  Ensuite, je les tremperai quelques heures dans de l'eau à température ambiante et les sèmerai en godets individuels à 15°C car il semblerait que les plantes et leurs racines n'aiment pas être dérangées.  Lors de la plantation au jardin après les gelées, il ne faudra pas trop enterrer le collet pour éviter qu'il ne pourrisse.

leucanthemum-becky-geranium-rozanne-molucella-laevis-early-july-05.jpg

Crédit photo : Nancy J. Ondra, site gardeninggonewild.com

Cette jolie annuelle ne se croise pourtant pas souvent dans nos jardin, est-ce un effet de mode passée ?  J'ai écumé tous les livres de la bibliothèque pour rassembler le plus d'infos possible.

Molucella%20laevis%20fleur.jpg

Crédit photo : site laurent.renault.edb.free.fr

Dans mon livre 'Les plus beaux mariages de plantes', qui date de 1997 quand même (!), on la recommande pour participer à des associations de couleurs"détonantes", comme l'orange brûlé, le pourpre foncé, le ton rouille.  Plus classiquement, le bleu lui conviendra, ou le blanc comme sur la photo. C'est une plante passe-partout finalement.  Elle fera partie des semis de cette année, qui j'espère seront fructueux.

12/02/2014

Zoom sur... les pois de senteur

Me voilà plongée dans la liste des graines collectée via le SOL et les conseils de semis et culture que je rassemble pour chaque variété de graine reçue.  Et l'idée m'est venue de cette nouvelle série 'zoom sur...', avec un premier article consacré aux pois de senteur (lathyrus odoratus), car il semblerait qu'il ne faut pas traîner pour les semer. 

07-IMG_4506.JPG

Lathyrus odoratus 'Matucana' du jardin d'Oscar

Cette annuelle rustique est classée selon différentes races.  J'ai noté la race 'Spencer à grandes fleurs', qui date de 1901 et la race 'Galaxie' qui date de 1959 et dont les fleurs sont plus grandes et plus résistantes au soleil.  Sans parler des races naines, comme la variété Korrigan, haute de 25 cm, reçue d'Anne-Gaëlle, plus appropriées aux plantations en jardinières.

M0_Singing_the_Blues.JPG

Lathyrus odoratus 'Singing in the Blue' de Noemi - Mercurelli's Garden Design'

 

Alors, soyons clair, je n'en ai jamais semé.  Mais comment est-ce possible ? Oui, j'avoue. Mon propos ci-dessous est donc basé sur toutes mes lectures et non sur une expérience personnelle. Voici comment je compte procéder.

_MG_4750.jpg

Lathyrus odoratus 'Spencer Blue' du jardin de Triton

Pour le semis : après avoir immergé les graines quelques heures dans de l'eau à température ambiante pour faciliter la germination, les planter par cinq dans des pots remplis de terreau d'une profondeur minimum de 10 cm (important pour l'enracinement), les graines étant recouvertes d'un bon centimètre de terreau.  Bien arroser le tout et garder à une température de 16 à 18 degrés à un endroit bien exposé.  Dans le courant du mois de mars, hop je les mettrai dans la serre froide pour qu'ils ne filent pas et continuent de grandir en pots.

Les jeunes plants seront plantés au jardin quand il n'y a plus de risque de gel.  Une semaine avant la plantation, il faudra les sortir dehors pour qu'ils s'habituent à l'extérieur.

Le pincement : pour obtenir des plants bien ramifiés et donc bien florifères, il faudra pincer le haut des tiges au-dessus de deux feuilles une fois qu'elles auront une bonne longueur.

blanche+ferry.jpg

Lathyrus odoratus 'Blanche Ferry', du jardin de Lena sous le Figuier

 

La mise en place : elle se fera dans une terre bien enrichie en compost et en engrais riche en potasse pour une belle floraison car les pois sont des plantes gourmandes. Le compost permettra de garder la terre humide en été car les pois n'aiment pas la sécheresse, même momentanée.  Cette sécheresse arrête la formation de boutons floraux et fait monter les fleurs existantes rapidement en graines.  Attention également aux limaces, qui adorent les jeunes pousses des pois de senteur.

Il faudra également penser à planter les pois près d'un support.  Alors là, la créativité est de mise.  Personnellement, je compte les faire grimper sur trois palissades décoratives en métal installées au potager.  On peut aussi les installer au pied d'un obélisque, les faire grimper dans d'autres plantes, ou associées à une clématite par exemple.  N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos idées originales.

Voici une vidéo faite par Thompson & Morgan que j'ai trouvé particulièrement intéressante pour tout visualiser.

 

 

A côté de cette première méthode de conduite dite 'de buisson', il existe une seconde méthode, la méthode 'du cordon', que l'on retrouve plus particulièrement en Angleterre. Elle est plus fastidieuse car elle consiste à mener chaque tige vers le haut de façon bien verticale en utilisant des liens placés à intervalles réguliers pour bien mener les tiges.  Cette méthode permet d'avoir des fleurs plus grandes, mais moins nombreuses.  Les tiges seraient alors aussi plus fortes et solides.  On plante chaque plant à distance de 13 à 15 cm sur 2 bandes de plantation séparées d'environ 30 à 40 cm et chaque tige est supportée par un bambou, les bambous des deux lignes se rejoignant en haut.  Une photo vaut peut-être mieux, non ?

Layered-sweet-peas.jpg

Crédit photo : blog 'Allotment Garden'

L'entretien : tout au long de l'été, il faudra veiller à garder le sol humide et à régulièrement les fleurs dès qu'elle fânent pour accélérer l'apparition de nouvelles fleurs.  Plus on coupe, plus ça fleurit.

Voilà, il ne reste plus qu'à s'y mettre le week-end prochain !