Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/09/2013

Great Dixter (1ère partie)

Lors de notre escapade dans le Kent début août, nous n'avons évidemment pas pu faire l'impasse sur la visite du jardin de Christoper Lloyd.  S'il y avait un jardin que je voulais visiter, c'était bien celui-là.  Tant et si bien que je l'avais mis en dernier sur notre circuit afin qu'il ne vienne pas éclipser les autres et que la visite des jardins se fasse crescendo.

P1150337.JPG

Nous débutons notre visite par le 'Sunk Garden', le 'Jardin Noyé'.  Comment décrire l'opulence qui se dégage de cet endroit ?  La nature y règne en maîtresse.  Tout est planté très serré et l'on a du mal à se croiser sur le sentier qui fait le tour du jardin.  Néanmoins, malgré la densité des végétaux, se dégage de cet endroit une atmosphère très agréable où les associations de couleurs et de végétaux nous titillent par leur originalité. J'aime cet endroit.  Au centre se situe un bassin aquatique, qui aère l'ensemble.  Lorsqu'on est sur un côté du jardin, en hauteur, une véritable scène s'offre à nous.  Je me rendrai compte plus tard que c'est ce qui fait que j'aime cet endroit.

P1150343.JPG

Nous quittons le 'Sunk Garden', traversons un espace composé d'herbes hautes (le Meadow Garden) où l'on ne s'est pas attardé et découvrons le 'Solar Garden'.  Magnifique.  Le terme 'solaire' vient-il du fait que la plate-bande de mufliers soit en cercle ou est-ce la couleur du massif ?  Ou les deux ? Quoiqu'il en soit, je suis contente de trouver une aire gazonnée, ce sera la première de la visite, et en fait pratiquement la dernière. Car à Great Dixter, ce sont les herbes hautes qui constituent les pelouses, et ce afin d'essayer au fil des ans de ré-installer des espèces indigènes et ainsi de préserver la biodiversité.

P1150340.JPG

Chaque visiteur immortalise l'entrée du superbe manoir, qui date quand même du 15ème siècle !  Flamboyance, exubérance, originalité, voilà les mots qui me viennent devant les pots mis en scène sur le devant de la maison.  Tout est dans le superlatif.

P1150346.JPG

Nous quittons le devant du manoir pour nous diriger vers le jardin des topiaires, 'Peacock Topiary'.  Pour ce faire, nous devons passer par cet endroit, et c'est là que le doute commence à s'installer en moi. Il n'y a plus d'espace, mais une opulence incroyable et de la hauteur dans les plantations. Tout se bouscule, je ne m'attendais pas à cela. 

Avant de continuer notre cheminement et avant je ne vous livre mes impressions personnelles, je souhaite faire une mise au point importante et insister sur le fait que mon propos n'est pas de critiquer quoi que ce soit (comment oserait-on d'ailleurs le faire ?), mais de trouver des réponses.  Car voilà donc mon problème : je n'ai pas compris ce jardin.  En revoyant les photos maintenant, elles me parlent.  Mais lorsque j'étais sur place, j'ai eu en beaucoup d'endroits un sentiment d'étouffement, l'impossibilité de me situer par rapport à ce que je regardais.  Je ne suis pas très grande, c'est un fait, mais il n'étais pas possible pour moi de prendre du recul et de pouvoir admirer un scène.  Le jardin de topiaires associé aux graminées et vivaces culminant à plus de 1,50m, voire 2m, se découvre plus comme un labyrinthe.

P1150348.JPG

Et pourtant, quand on voit cette photo (c'est d'ici que j'aimais la vue, mais je n'ai pas vraiment trouvé d'autres angles) on ne peut qu'admirer et s'extasier !   Est-ce dû au fait qu'on était en août et que les herbes hautes étaient vraiment hautes, bonnes à faucher ?

P1150351.JPG

De tout le High Garden et le Orchard Garden, j'ai pris très peu de photos. Ce sont ces deux endroits qui m'ont laissée perplexe et m'ont minée pour la suite de la visite.  Plus un centimètre de terre libre et pourtant, au moins cinq jardiniers continuent de planter dans ces deux espaces. Nous passons dans d'étroits sentiers, je suis Monsieur Carzan, en file indienne, en levant les bras pour ne pas abîmer les plantes et en rasant les insectes butineurs.  Du coup, l'envie de découvrir se transforme en envie de voir la fin du sentier, pour avoir un peu plus d'espace autour de moi.  J'ai le nez sur les plantes et n'arrive pas à voir la beauté des associations.  Or, quand on voit cette photo, on admire.

Je suis tellement déçue de ne pas avoir pu profiter du jardin comme il le faudrait, je m'en faisais une joie, j'avais beaucoup d'attentes dans cette visite; mais au fil de la balade, je me sens de plus en plus frustrée et l'essaie de comprendre.  Si vous avez des commentaires pour m'aider dans cette démarche, je serais heureuse de les lire, s'ils sont constructifs.  Je répète, je ne veux surtout pas critiquer ce chef-d'oeuvre de jardin ni créer de débat stérile, mais quelle est la démarche pour le comprendre, surtout au niveau de la gestion de l'espace ?

P1150362.JPG

Arrivés à l'arrière de la maison, c'est avec bonheur, et je dirais même soulagement, que nous découvrons le Long Border, car voilà ce que j'attendais de ma visite. L'explosion des couleurs et des associations, qui est la signature de Christopher Lloyd, mais surtout, un minimum d'espace et de recul pour pouvoir admirer la scène dans sa globalité.

P1150360.JPG

Cette plate-bande est incroyablement magnifique. 

On en restera là pour aujourd'hui, la suite de la visite sera pour la semaine prochaine.  Pour ceux qui ont visité Great Dixter et qui peuvent apporter des éléments de réponse, la plume est vôtre, à condition que le dialoque reste constructif.  J'ai beaucoup hésité avant d'écrire cet article et j'espère sincèrement que ma démarche sera comprise : arriver à interpréter ce jardin.

Commentaires

Si l'on comprend bien et si l'on mesure moins d'un mètre quatre-vingt, mieux vaut avoir une paire d'échasses pour visiter ce jardin !
Vos photos rendent bien compte de cette ambiance qui constitue une véritable immersion, comme une balade dans les massifs et non autour. Troublant sûrement mais pas inintéressant.
Merci pour ce partage.

Écrit par : Duojardin | 15/09/2013

C'est très intéressant Duojardin, en effet. La surprise fut présente tout au long de la balade, le jardin nous bousculait. C'est peut-être cela qu'il faut comprendre dans la démarche, après tout.

Écrit par : Carzan | 15/09/2013

Je n'ai jamais visité Great Dixter et pourtant qui sait si je m'en suis inspirée de par les livres et les reportages. Ce jardin me correspond parfaitement à une chose près : l'association des couleurs. Sinon, l'effet d'exubérance, c'est aussi ma cup of tea. Ca paraît peut-être too much pour des personnes plus "carrées" et ça peut être une des raisons qui expliquerait que ce joyeux fouillis te dérange un peu.
Pour te donner un exemple, à cette période, impossible d'entrer chez moi sans que les plantes ne viennent se frotter à tes vêtements. J'ai beaucoup de mal à tailler et me priver ne serait-ce que d'une tige d'aster !

Écrit par : Isabelle | 15/09/2013

C'est vrai que je suis plutôt 'carrée' Isabelle ! Et M. Carzan est aussi carré que moi, donc l'un n'a pas pu ouvrir les yeux de l'autre et se remettre en question. Les commentaires sont vraiment intéressants, cela m'aide à ouvrir les yeux. Les associations de couleurs ne m'ont pas dérangée, mais c'est clair que du rose vif avec de l'orange, je ne le ferais pas chez moi, mais je conçois que c'est un style en soi.

Écrit par : Carzan | 15/09/2013

Super !!! Les photos sont bien grandes ... un régal, merci !!! C'est magnifique !!! Bisous

Écrit par : Virginie | 15/09/2013

On verrait bien un long border comme ça chez soi, n'est-ce pas Virginie ! Bises

Écrit par : Carzan | 15/09/2013

Je pense qu'il y a simplement des personnes qui ont besoin d'air et de vide pour respirer plus que d'autres..
Pour ma part, je me sentirais aussi un peu perdue devant un tel tsunami de plantes..

j'aime bien les massifs très denses et un peu fouillis
mais il me faut de l'air entre eux.. pas trop d'enfermement..

Chez nous, il y a encore bien trop de vide.. donc je peux prendre encore de la graine (dans tous les sens du terme)
mais là.. je pense que j'aurais moi aussi un certain malaise de manque d'espace.; (tout comme je suis TRES mal dans un stade de foot comble.. certains adorent ça, mais pas moi..)

J'aime bien la toute première photo par ailleurs, l'entrée est vraiment très accueillante

Écrit par : Françoise | 15/09/2013

Ton commentaire m'interpelle Françoise, car en effet moi aussi je me sens mal dans des endroits bondés. Peut-être un lien...

Écrit par : Carzan | 16/09/2013

en effet de magnifiques associations y aller vous en groupe en individuel un guide
en tout cas super beau jardin

Écrit par : annie-h | 16/09/2013

Nous y sommes allés en individuel, Annie. Mais tu peux remplir la voiture pour rentabiliser la traversée :-)

Écrit par : Carzan | 16/09/2013

J'aurais certainement eu le même besoin d'air et d'espace que toi dans ce jardin très fouillis. Pourtant j'aime les fouillis, là c'est un peu trop à mon goût mais le tout forme un ensemble intéressant quand même. En tout cas, la découverte en photos est très belle.
Nicole Bernic

Écrit par : Nicole Bernic | 16/09/2013

Finalement, je vois que mes doutes sont partagés. Merci pour ton commentaire Nicole ! Et tu as raison, au niveau des couleurs et des associations, cela remet beaucoup de choses en questions !

Écrit par : Carzan | 16/09/2013

J'adore la première et les trois dernières photos mais je n'aime pas les deux photos où les buis taillés en topiaires semblent étouffés par les graminées.
Je ne supporte pas d'être serrée dans une foule lors d'une manifestation publique, est-ce cela que je ressens pour cette image...
Les chocs de couleurs ne me gênent pas car j'aime les associer .
Au jardin plume en Normandie, les propriétaires associent aussi graminées et topiaires mais ce n'est pas étouffant, c'est beau !!!
MC

Écrit par : Marie-Claude | 16/09/2013

Je partage ton avis Marie-Claude, et décidément je dois aller voir ce Jardin Plume !

Écrit par : Carzan | 19/09/2013

Je n'aime pas non plus être serrée parmis la foule mais parmis les plantes oui!!!

Il me semble que les parterres sont remaniés tous les ans et qu'ils font de nombreux essais.

c'est un jardin que je visité en 1985 j'étais alors dans mes débuts en jardinage et j'ai adoré le non conformisme des plantations, le mélange des couleurs,les topiaires avec le sauvage...
les hautes graminées autour des topiaires ne sont peut-être qu'un essais elles sont assez difficile à placer...

Écrit par : lejardindebrigitte | 16/09/2013

Il y a en effet beaucoup d'essais effectué Brigitte. Je crois aussi que les plantes étaient au maximum de leur croissance en août. Je serais intéressée de voir ce jardin également en début de saison, il me conviendrait alors peut-être mieux.

Écrit par : Carzan | 19/09/2013

c'est un jardin pour les géants et pas pour les nains
a+
mp

Écrit par : mp | 16/09/2013

Il faudrait définir une hauteur minimum pour le visiter :-) Ou sur des échasses peut-être !

Écrit par : Carzan | 19/09/2013

c'est un jardin pour les géants et pas pour les nains
a+
mp

Écrit par : mp | 16/09/2013

Je n'ai jamais visité Great Dixter qu'en mai et juin. J'ai à chaque fois adoré le sunk garden et tout le reste! L'opulence végétale est incroyable. On y éprouve la sensation d'être complètement immergée dans la nature....Mais je suis grande! Effectivement, cela doit s'accentuer encore en fin d'été.... As-tu déjà vu le jardin d'automne chez Plume en automne ? J'y ai éprouvé la même sensation.

Écrit par : sophie | 17/09/2013

Et moi qui disait que chez Plume, je n'avais pas l'impression d'être étouffée !!!
Peut-être aussi n'y suis-je pas allée au bon moment ...
MC

Écrit par : Marie-Claude | 17/09/2013

Vous êtes deux à mentionner le Jardin Plume. Je ne l'ai jamais visité, mais je le note, histoire au moins de pouvoir comparer et ressentir ou pas les mêmes impressions. En tout cas, ce débat est très intéressant, il me permet de mieux comprendre comment chacun perçoit les choses.

Écrit par : Carzan | 19/09/2013

Quelques fois les choses en réalité sont différentes de ce que l'on avait imaginé et dans ce cas c'est il me semble toujours déstabilisant voire peu laisser un sentiment de frustration. Le jardin est aussi un lieu d'expérimentation et le revoir à une autre saison t'apporterait peut-être une forme de compréhension. En tous cas grand merci j'en rêve aussi de ce jardin et même si je suis plutôt claustro, j'ai bien aimé tes belles photos. J'envisage de lire les correspondances de C. Lloyd avec Beth Chatto.

Écrit par : Maryline | 18/09/2013

Bonjour Maryline, j'aimerais en effet pouvoir visiter ce jardin en mai-juin, il serait certainement moins opulent et me conviendrait mieux probablement. Une bonne excuse pour retourner en Angleterre l'an prochain !

Écrit par : Carzan | 19/09/2013

superbe jardin, j'adore l'opulence proposee

Écrit par : barbara | 21/09/2013

Les commentaires sont fermés.